Formats de documents standards

Dans mon dernier article, j’ai parlé de la Corée du sud, qui veut changer pour un système d’exploitation open source d’ici 2020.  Le but est de « créer un environnement informatique qui ne dépende pas d’un système d’exploitation particulier et établir un écosystème open source domestique grâce à une coopération entre secteurs public et privé ».  La prise de position pour les logiciels libres est un bon début, mais encore plus important devrait être le choix de formats de documents standards.  Selon Wikipedia, la Corée du sud avait adopté le standard ODF depuis 2007, mais d’autres formats de documents sont encore utilité.

Le format ODF (Open Document Format), est une famille de standards  internationaux permettant de sauvegarder des documents textes (ODT), chiffriers (ODS), présentations (ODP)  et autres.   Comme la spécification est standard, plusieurs logiciels peuvent implémenter des fonctionnalités pour ces formats.  Ce qui revient à dire que vous n’êtes plus obligé d’utiliser une application particulière pour ouvrir vos fichiers.  Vous êtes libre de choisir.

Un des plus récent pays à choisir d’utiliser des formats standards est le gouvernement du Royaume-Uni qui a défini les formats de fichiers qui doivent être utilisé par tous les ministères.  L’utilisation des formats standards vas permettre aux citoyens et aux employés du gouvernement d’utiliser les applications qui répondent le mieux à leur besoins  que ce soit pour visionner des documents ou pour collaborer sur la création de documents.  Les formats sélectionné sont le PDF / HTML pour la distribution de documents pour visionnement et le ODF pour le partage et la collaboration sur des documents.   La décision soutient la politique du gouvernement visant à créer un marché plus équitable pour les fournisseurs de toutes tailles et de faire des économies pour les citoyens, les entreprises et les contribuables.

Plusieurs pays et administrations publiques ont déjà des politiques d’utilisation de formats standards.  Parmi ceux-ci, on retrouve l’Afrique du Sud, le Japon, la Belgique, le Danemark, la Finlande, la France, l’Allemagne, l’Argentine et le Brésil.  La plupart de ces pays utilisent une suite bureautique Open Source, comme LibreOffice ou OpenOffice.  Une liste complète est disponible sur Wikipedia.  Les formats ODF, HTML et PDF sont les plus populaires.

On a entendu beaucoup parler de Munich et de sa migration vers des logiciels libres.  Plus récemment, c’est la ville de Toulouse et son passage à LibreOffice qui fait jaser.  Suite à une décision politique en 2011, la migration a commencé l’année suivante.  Aujourd’hui, c’est plus de 90% de leurs postes de travailles qui utilisent la suite bureautique libre.   Ils estiment avoir sauvé 1 million d’Euros en 3 ans.

Le Canada n’est pas sur la liste, malgré que la plupart des pays aient commencé à considérer les formats standards depuis 2007 et que l’OTAN, dont le Canada fait partie, utilise le ODF comme standard obligatoire pour la collaboration entre ces membres depuis 2008.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *